Ukraine, Ukrainien : les news

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Ukraine, Ukrainien (en français) > Ukraine : Pétlioura, responsable de pogroms antisémites, honoré par la (...)

Ukraine : antisémitisme, révisionnisme

Ukraine : Pétlioura, responsable de pogroms antisémites, honoré par la "révolution orange"

Symon Pétlioura, grand massacreur de Juifs, aura sa statue à Kiev

mardi 11 juillet 2006, par claude rainaudi (ukraine s.fr)

L’ataman général Pétlioura dont le cri de guerre était : « Mort aux Juifs et aux communistes », devrait avoir une statue officielle en Ukraine.

Article paru le 17 mai 2006 sur maniprop.com .

Dans mon récent article De l’antisémitisme et du révisionnisme en Ukraine et au XXIème siècle, je signalais le développement, sous couvert de la « révolution orange »« » financée par les USA, d’une vague de racisme antirusse et antisémite en Ukraine.

Les dernières élections ont montré l’effondrement de la popularité des "oranges" qui cherchent maintenant à se partager le gâteau ukrainien dans une coalition incertaine.

En marge de ces tractations, le rideau tombe sur les mobiles obscurs de certains dirigeants, sans doute d’un "orange" plutôt "brun".

Dernière lubie de ces tristes sires, le journal Kommersant-Ukraine nous apprend que, le 1er décembre 2006, à Kiev, à l’angle de la rue Volodimerska et de l’avenue Taras-Chevtchenko, sera inauguré un monument à la gloire de l’Ataman Général Pétlioura.

L’Ataman Général Pétlioura, fut, à son corps défendant, si je puis dire, à l’origine de la création de la LICA (Ligue contre l’antisémitisme), actuellement LICRA. Ce grand pourfendeur de Juifs, civils de préférence, fut en effet abattu par Samuel Schwartzbard, un Juif révolutionnaire, en plein Paris, le 25 mai 1926. Le sinistre ataman avait fui la révolution communiste et se croyait à l’abri chez nous.

D’après le site de la LICRA :

« Le jeune homme, d’origine juive, avoue spontanément qu’il a voulu, par son geste, venger les siens victimes des pogroms organisés en Ukraine sous le régime des tsars. Or, l’un des responsables de ces expéditions "punitives" dirigées contre les populations juives est précisément l’homme que Samuel Schwartzbard a abattu en plein Paris.

Déféré devant la Cour d’Assises de la Seine, l’inculpé est défendu par Me Henry Torrès, un des ténors du barreau de l’époque.

Le procès fait grand bruit. Un jeune journaliste qui suit les audiences du tribunal avec une attention soutenue, lance une campagne d’opinion en faveur de l’acquittement du meurtrier. Ce jeune chroniqueur judiciaire s’appelle Bernard Lecache. Son but est de sauver la vie de Samuel Schwartzbard [et son] combat contre les persécutions raciales et antisémites qui sévissent de par le monde.

Pour ce faire Bernard Lecache crée "la Ligue contre les Pogroms" à laquelle adhérent d’enthousiasme des personnalités influentes comme Victor Basch, Léon Blum, Albert Einstein, Edouard Fleg, Maxime Gorki, Paul Langevin, la Comtesse de Noailles, Georges Pioch, Séverine, André Spire. Le 26 octobre 1927, après la plaidoirie de Me Henry Torrès, dont toute la presse souligne la hauteur de vue et la force de conviction, les jurés de la Cour d’Assises de Paris déclarent Samuel Schwartzbard "non coupable". C’est l’acquittement dont l’annonce est saluée par les applaudissements du public.

Dans les jours qui suivent la Ligue contre les Pogroms se transforme en Ligue Internationale Contre l’Antisémitisme (LICA). »

C’est bien cet Ataman Général Pétrioula, pogromiste en chef de l’Ukraine tzariste, que les grands démocrates de la "révolution orange" ont l’intention de statufier.

Répondre à cet article

39 Messages de forum

  • Ton article ne montre que ton grand amateurisme dans l’histoire de l’Ukraine.

    Cet homme a au contraire lutté lui-même contre l’antisémitisme en Ukraine, mais il n’est certe pas irréprochable. De même, à cett époque les pogroms étaient très fréquents. A ce moment là, il faut accuser l’intégralité des ukrainiens, et non un homme qui a combattu pour notre Ukraine.

    Pour finir, si tu connaitrais l’histoire de l’URSS, tu saurais que c’est bien Staline et Béria qui ont organisé cet assassinat. Le fait que l’assassin soit juif était prévu par Staline, pour justement disssoudre les commissions juives présentes en URSS.

    C’est pour celà que oui, Simon Petlioura doit être honnoré.

    Répondre à ce message

    • Lutter contre l’antisémitisme en organisant des pogroms... logique...

      Staline et Béria (deux Géorgiens, n’est-ce pas ?), qui font assassiner un assassin antisémite par un Juif pour pouvoir s’en prendre aux Juifs... logique aussi...

      Quand à accuser tous les Ukrainiens, je vous en laisse la responsabilité. Pour autant que mon "amateurisme" (que je revendique) m’y autorise, il me semble que beaucoup d’entre eux ont honorablement servi dans l’Armée Rouge et ont largement contribué à l’élimination des fascistes.

      En ce qui me concerne, je préfère honorer ces Ukrainiens-là que les fascistes et les pogromistes, comme je préfère honorer, en France, le groupe Manouchian (celui de l’affiche rouge) plutôt que la Milice de Pierre Laval.

      À chacun ses choix.

      Voir en ligne : Les pratiques antisémites des adorateurs du sinistre Pétliura

      Répondre à ce message

      • Staline n’a jamais eu de logique en matière de politique, du moins pour des pays "démocratiques", tel la France. La personne qui a assassiné Petlioura était très certainement un agent de Staline. Sa motivation était un bel alibi pour l’URSS "Pour se venger des pogroms commis en Ukraine". Il est totalement ridicule de croire que la mort de Petlioura ait un quelconque rapport avec ses crimes antécédants, et que Staline n’y soit pour rien. Les meurtres politiques staliniens, à l’étrangers, et qui sont déguisés, comme celui du célébre Trotski, ne sont pas rares ...

        Je n’honore pas les nazis (je n’ai jamais vu de "vrais" fascistes en Ukraine [ca me rappele les "Sarko facho, Chirac facho", paroles sans fondement ...]), ni les pogromistes. L’histoire est quelque chose de délicat, ou rien n’est blanc ni noir. Petlioura a commis des pogroms, c’est un fait, mais nous ne devons pas oublier ses faits antérieurs, ses idées, et son combat pour une Ukraine libre, et souveraine. Je suis ukrainien, mais je ne renie pas mon passé, qu’il soit soviétique ou autre.

        Préoccupons nous plutôt du cas estonien, qui est beaucoup plus grave ...

        Répondre à ce message

        • Merci de votre réponse.

          Dire que Staline n’a jamais eu de logique me paraît un peu rapide... Quand aux affirmations qui suivent : "très certainement", "alibi", "totalement ridicule"... elles ne sont appuyées sur rien et ne reflètent que votre sentiment sur le sujet que vous avez, ma foi, tout à fait le droit d’exprimer. Quand à l’assassinat de Trotsky, il n’a, pour autant que je m’en souvienne, pas été "camouflé"

          Si vous n’avez jamais vu de nazis ukrainiens, eh bien, je vous suggère de regarder les photos qui illustrent cet article : De l’antisémitisme et du révisionnisme en Ukraine et au XXIème siècle.

          Je ne demanderais certes pas à quiconque de renier son passé. Cela n’empèche en rien de lui accorder un oeil critique. Que vous admettiez les pogroms de Pétlioura montre que vous en êtes capable... encore un effort !

          En ce qui concerne l’Estonie et son gouvernement nazophile, il y a, j’en suis d’accord, beaucoup à dire. Mais, honnêtement, l’Ukraine me préoccupe bien plus, prise en otage qu’elle est par les USA dans leur nouvelle guerre froide contre la Russie et l’Europe. L’érection de monuments "aux SS morts pour la patrie" dans les pays baltes est révoltante, mais elle n’augure pas d’une possible guerre mondiale. La volonté des USA de déclencher une guerre civile en Ukraine pourrait bien, elle, déboucher sur ces perspectives particulièrement sinistres.

          L’Ukraine, avec la Rouss Kiev, est l’ancêtre de la Russie. Il n’est jamais sain de renier ses enfants.

          Voir en ligne : Nazis ukrainiens, des photos.

          Répondre à ce message

          • Lorsqu’il y a un assassinat à l’étranger, il faut obligatoirement une "preuve" pour innocenter le commenditaire. L’assassin de Trotski ne s’est jamais défendu, il n’a jamais pu se trouver un motif politique valable, à l’inverse de Schwart. D’ailleurs, celà ne fesait aucun doûte que Staline était le commenditaire, il n’y avait donc pas à polémiquer. Ce qui m’étonne et me met en colére, c’est qu’en France personne ne condamne l’acte horrible de Schwartzbard. Cet homme est un assassin, et la vengance par les armes n’est pas quelque chose d’autorisée en France. Les juifs font-ils exception à la régle ? A entendre oui, puisque l’idée générale qu’on se fait de cette "affaire" est qu’un juif a tué un fasciste-tueur-de-juif. Non, non et non.

            Ce n’est donc pas pour ce passé encore très "approximatif", puisque encore aujourd’hui beaucoup de contreverses existent entre les historiens, que je considére Petlioura comme un fasciste ou un ultra-nationaliste. J’ai pû lire d’ailleurs qu’il a lui-même fait voter des lois contre les pogroms lorsqu’il a eu le pouvoir ...

            Je sais très bien qu’il existe des groupuscules en Ukraine. Je suis moi-même très engagé dans la lutte contre ces néo-nazis qui se proclament "fils d’Hitler". Le cas russe est affolant, puisque les autorités ne font rien, et j’ai bien peur que cet "exemple" ne déteigne en Ukraine. Mais il ne faut pas généraliser, partout, dans chaque pays, existent de tels groupes.

            Répondre à ce message

            • Bien, vous semblez un homme (ou une femme ?) de dialogue... tant mieux.

              Cela ne signifie pas que j’accepte vos arguments, mais à quoi servirait-il de dialoguer si l’on acceptait tout ?

              Par exemple : "D’ailleurs, celà ne fesait aucun doûte que Staline était le commenditaire, il n’y avait donc pas à polémiquer.". Eh bien, si, justement, il y a un gros doute. Schwartzbard ne s’est pas réclamé du communisme, mais de l’anarchisme. Pour qu’il n’y ait aucun doute (tout au moins aucun doute raisonnable), il faudrait des preuves. Il n’y en a pas.

              Petit retour, donc, sur quelques éléments de droit, communément admis... Je vous cite : "Lorsqu’il y a un assassinat à l’étranger, il faut obligatoirement une "preuve" pour innocenter le commenditaire." Soyons clair, le commanditaire ne peut être innocenté... puisqu’il est le commanditaire, donc, coupable. Toute la question est de l’identifier. Si, comme vous le suggérez, il fallait que ce soit le suspect qui prouve son innocence, nous serions tous en prison. Dans tout état de droit, et sauf exceptions, ce que l’on appelle la charge de la preuve revient à l’accusation et non à la défense. Même en limitant ce principe aux "assassinats à l’étranger" (on est toujours à l’étranger de quelque part, voilà donc un concept assez difficile à préciser), il suffirait que quelqu’un accuse, par exemple, le Pape d’avoir fait assassiner le petit Gregory pour que le Pontife doive prouver son innocence ou être condamné... je vous laisse imaginer le tableau. Non, heureusement, c’est pour accuser qu’il faut des preuves et... vous n’en avez pas.

              En ce qui concerne Schartzbard, sa famille, et environ 30000 autres Juifs avaient été massacrés sur l’ordre de Pétlioura dont le slogan était, rappelons-le "Mort aux Juifs et aux communistes". Schwartzbard a descendu le criminel. Il a été jugé pour ça et c’est normal. Il a été acquité par un jury populaire et, franchement, je trouve ça normal aussi. Pensez-vous qu’il aurait été pertinent de condamner les responsables des attentats contre Hitler ?

              Je suis très heureux d’entendre que vous combattez les groupuscules fascistes ukrainiens, comme l’UNA-UNSO qui rêve du "combat des Aryens contre les Youtres", mais, en Ukraine comme dans les pays baltes, ce n’est pas seulement une question de groupuscules (nous avons les nôtres, la Russie, la Pologne, la Turquie et la plupart des autres pays aussi). C’est aussi, et surtout, une question de noyautage du pouvoir politique. Andrey Shkil’, führer de l’UNA-UNSO est député dans le BYT ! Des ministres ont pris part à des manifestations antisémites. C’est justement ce que je dénonce.

              De là à généraliser... ce serait criminel. Encore une fois, je suis le premier à le dire, les Ukrainiens ne sont pas tous des fascistes, loin de là ! Répondre au racisme antijuif par du racisme antiukrainien serait absurde. C’est d’ailleurs ce que je disais déjà voici plus d’un an en ces termes : "Je tiens à éviter que mon signalement, par ce rapport d’étonnement, de la progression des racismes antisémite et anti-russe chez certains Ukrainiens puissent engendrer un racisme, tout aussi stupide, contre les Ukrainiens, ou même contre les Ukrainiens de l’Ouest.", ainsi que vous pouvez le lire en conclusion de cet article : De l’antisémitisme et du révisionnisme en Ukraine et au XXIème siècle.

              Voir en ligne : Ukraine, nazisme : analyse.

              Répondre à ce message

              • Vos talent pour la "langue française" ne font pas de doûte que vous pourrez toujours argumenter, quoique l’on vous répond. Celà ne signifie pas que vous devez penser que vous avez raison. Je n’ai nullement besoin de vos liens qui me font apprendre qu’il existe une centaine de nazis en Ukraine.

                Vous faîtes des articles sur internet, mais vous n’avez aucune connaissance véridique en histoire. Votre article se base sur une infime partie de la vie d’une personne, et encore, la responsabilité de cet homme est très contestée.

                Mais je suis tout de même rassuré. La très grande majorité des français, et des ukrainiens sont d’accord pour dire que Petlioura fût un héros de l’Ukraine souveraine.

                Mon avis ne changera pas : votre article est un torchon.

                Répondre à ce message

                • Je vous remercie pour le compliment.

                  Je constate, par ailleurs, que vous considérez que vous avez raison même si vous n’avez pas d’arguments. Je vous laisse la responsabilité de cette intéressante approche, à laquelle je n’ai pas l’intention de me rallier.

                  Je vous laisse aussi la responsabilité de considérer que le massacre de 30000 Juifs constitue "une infime partie de la vie d’une personne".

                  Vous n’avez pas besoin de mon article, dites-vous, pour savoir qu’il existe une centaine de nazis en Ukraine. D’accord. Mais pour savoir que 100000 (cent mille) d’entre eux viennent de manifester dans la rue, cet autre article vous sera peut-être utile : 100 000 Nazis manifestent en Ukraine.

                  Mais, comme vous l’annoncez fièrement, votre "avis ne changera pas"... quelque peu argumenté qu’il puisse être.

                  Je vous laisse vous consoler avec vos "très grandes majorités", dont je n’ai, vous vous en doutez, que faire pour me former une opinion.

                  Voir en ligne : Ukraine : cent mille nazis manifestent dans la rue.

                  Répondre à ce message

        • Nicolas Werth, un spécialiste de l’URSS (lui !) signale bien que l’assassin de Petloura était un agent de la GuéPéOu.

          Répondre à ce message

      • Lutter contre l’antisémitisme en organisant des pogroms... logique... Staline et Béria (deux Géorgiens, n’est-ce pas ?) ... Je pense que Staline et Béria sont deux Juifs.

        Voir en ligne : Staline et Béria sont deux Juifs.

        Répondre à ce message

      • Quel débat...Plus sérieusement, je me suis intéressé à ce personnage. Je ne souhaite pas ici, énoncer tous mes arguments. Mais au vu du déroulement du procès, du fait que Schwartzbard fut surveillé par les services secrets français et de part les fréquentations qu’il entretenait avec les "rouges" à Paris, il ne me paraît pas impossible qu’il s’agisse d’un assassinat plus politique qu’autre chose. Enfin, la France souhaité établir de nouveaux liens avec une Russie devenue communiste. Sans faire appoter d’autres arguments, j’aimerai retranscrire le discour de Simon Petlioura du 12 octobre 1919 :

        - il s’agit de son appel contre les pogromes,

        "Officiers et Cosaques de l’armée ukrainienne ! les masses travailleuses ukrainiennes et juives vous considère comme des libérateurs, les générations à venir n’oublieront pas vos mérites envers ces peuples, et l’histoire inscrira avec fierté sur ses pages les étapes de cette lutte. Évitez les provocations, et soyez sans pitié avec les provocateurs qui commettent eux-mêmes des pogromes et abattent plus faible que nous. La peine de mort doit s’abattre sur la tête des pogromistes et des provocateurs. J’exige de vous plus de dureté et de sévérité à cette égard, pour que pas un cheveu ne tombe de la tête de l’innocent...(les bolchéviques) veulent...nous diviser de l’intérieur, en soudoyant des éléments criminels qui excitent nos cosaques à divers scandales et à des pogromes contre la population juives innocente, et ils veulent ainsi imprimer la marque du pogromiste sur le front des chevaliers qui apportent la liberté à tous les peuples sur le territoire de l’Ukraine".

        On le voit c’est un homme politique à la fois "de fer" pour pouvoir faire face à une situation de chaos et à la fois faible ne pouvant empêcher certaines de ces troupes à commaitre des exactions. Néanmoins ce qui est intéressant à souligner et tous historiens ukrainiens et juifs sont d’accord, il n’ya pas de politique antisémite de sa part. Aucun document dans ce sens le démontre. Mieux au vue de ce discour et d’autres éléments, il a même essayer de les stopper.

        Ironie de l’histoire il sera victime posthume de ce qu’il dénoncé. Quelque soit la sincérité du geste de Schwatzbard, il ne fait aucun doute que Petlioura n’est pas responsable et ce de manière direct ou indirect.

        Répondre à ce message

        • Merci pour cette contribution (enfin !) argumentée...

          En contrepoint, n’oublions pas que le cri de ralliement de Pétlioura était "Mort aux Juifs et aux communistes"...

          Quant à Schwartzbard, il était anarchiste, donc pas communiste, et encore moins stalinien...

          Répondre à ce message

          • Juste pour vous répondre, Certe Schwartzbard est plus connu en tant qu’anarchiste. Mais je ne suis pas convaincu qu’il s’agissait d’une ligne politique clairement suivie de l’intéressé. Deux points, d’abord Schwartzbard fut en charge d’une brigade sous Grigore Kotovski, un militaire soviétique et leader communiste, en fait de 1917 à 1920 il combat au coté des "rouges", soit durant toute la révolution - en 1917 il rejoint la garde rouge à Petrograd au sein d’un bataillon rejoignant l’Ukraine -. De là, il fourni armes et munitions aux "rouges" contre les divers protagnistes qui se battent en Ukraine(Denikine, Autrichienne, Allemande et Petlioura). A partir de 1920 c’est un déçu de la révolution et finira par rejoindre Paris puis le mouvement anarchiste courant 1925. Entre temps son frère fut expulsé de France en 1919 pour agitation et propagande communiste. A Paris il fréquente malgré tout les "rouges" d’ou sa mise sous surveillance. Dès lors comment ne pas croire à un acte politique, d’autant plus qu’en 1925 Schwartzbard rencontre un agent du GPU Mikhail Volodin et échafaude un plan pour tuer Petlioura à la réunion des émigrés ukrainiens marquant l’anniversaire de Petlioura... Second points Marius Schattner, dans son livre Histoire de la droite israélienne (1991), impute clairement la responsabilité des massacres aux troupes de Petlioura, sous le cri de guerre « mort aux Juifs et aux Bolchéviques ». Voilà à qui l’on doit la diffussion de cette "fameuse phrase". Certaines troupes ayant commis des pogromes ont en effet très probablement eu se genre de slogans, mais j’insiste sur le fait que Petlioura n’a pas eu de politique antisémite, il s’agit là de l’initiative d’une partie - et non de la totalité - de ces troupes qu’il n’a jamais cautionné. J’ajoute qu’à la différence des troupes de Grigoriev ou de Denikine, l’antisémitisme ne faisait pas parti de la politique mené par Petlioura, si tel avait été le cas il aurait été aisé de le prouver documents à l’appui, d’ailleurs les seuls documents évoquants les juifs sont à l’image de son appel contre les pogromes.

            Répondre à ce message

            • Enfin c’est bien beau tout ça mais à vous lire tous, on a l’impression que les communistes sont irréprochables et les anarchistes des saints. Je suis franco-russe (un vrai, ma mère est russe et j’ai vécu en Russie) et mon grand père qui est juif a toujours soutenu que Staline était pire qu’Hitler car Staline s’en prenait à tout le monde, même aux siens. Et puis les anarchistes de l’époque on les connait : Bombes sur bombes, ce sont les pères du terrorisme, ils sont indéfendables. Ou alors il faudrait soutenir que Ben Laden est un justicier au même titre que Schwartzbard. Ces articles sont partisans, c’est bien dommage. C’est laid de vouloir dire la vérité en se servant du mensonge. Pour dénoncer une peste brune, pas besoin de défendre des ogres rouges.

              Répondre à ce message

              • Sans l’Union soviétique et ses sacrifices, les nazis gouverneraient le monde. Personne d’autre ne les a vraiment combattus (26 millions de morts !).

                Alors, il faudrait arrêter de dire des conneries et de se prétendre russe et juif alors que c’est manifestement faux. Surtout quand on ne sait même pas que Staline n’était pas russe (ni juif !) mais géorgien.

                Répondre à ce message

                • Je suis d’accord avec le message ci dessus, à savoir que sans l’armée soviétique il n’y aurait pas eu de victoire possible contre l’Allemagne nazie, en tout cas pas aussi vite... Néanmoins je suis désolé de le rappeler (non je ne le suis pas) mais les américains les ont vraiment combattus, simplement ils n’ont pas eu tant de sacrifice à faire et bien sur, ils étaient occuper dans le Pacifique... Puisque l’on parle de l’Ukraine, je tiens aussi à dire la chose suivante : face à certaines personnes qui insinuent la collaboration de l’Ukraine avec l’Allemagne nazie voici quelques chiffres pour raffraichir la mémoire de ces imbéciles bien pensant :

                  - environ 200 milles collaborateurs (milices ou polices, la division ss Galicie et disons l’UNA en générale et l’on peut rajouter l’OUN (M) et l’UPA de Taras Borovets).

                  - environ 100 milles membres de l’OUN (B) qui ont combattuent vigoureusement les nazis, je tiens d’ailleurs à dire qu’au cours du temps ils ont abandonné l’idéologie de type faschiste vers un modèle démocratique, qu’il n’y avait pas de politique antisémitisme, d’ailleurs de haut dirigeants avaient des femmes juives et qu’ils ont désarmé l’OUN (M) et l’UPA de Taras Borovets.Ils ont par la suite combattus les troupes soviétiques, et ceux qui s’exclament en diasant que certains collaborateurs vers la fin de la guerre se sont rangés au coté de l’OUN (B) rassurez vous ils y en a autant qui venaient de l’armée rouge...

                  - environ 4,5 millions d’ukrainiens dans l’armée rouge et de partisans, d’autres pays ne peuvent en dire autant sans oublier les 4 millions de mort du fait de l’occupation...

                  Bref...nous ne sommes pas là pour parler de ce sujet qui nécessite un développement à part...si l’on revient au sujet de départ, j’ai l’impression que l’on essai d’établir un lien entre Pétlioura et la seconde guerre mondiale, évidemment ridicule pour deux raisons :

                  - Pétlioura est mort en 1926.
                  - Lors de la création de l’OUN en 1929 avec Melnyk et Konovalets il à été décidé de rejetter l’héritage de cet homme politique pour adhérer à une idéologie de type faschiste établit par Donstov.

                  Juste une petite réflexion dépassionnée, rationelle et finalement scientifique comme devrait être le traitement de l’Histoire :

                  - Connaissez vous un antisémite qui nomme des ministres juifs ?
                  - Est-il possible qu’un antisémite est l’idée morale d’établir la peine de mort pour les pogromistes ?
                  - Une personne antisémite prendrait elle le soin d’établir un contact avec un juif pour protéger la communauté juive lors d’une possible reconquête d’un territoire ?

                  Non, donc Pétlioura n’était pas antisémite.

                  Répondre à ce message

                  • Ukraine : Pétlioura... enfin un "post" argumenté ! 20 mai 2008 20:00, par claude rainaudi

                    Qu’un antisémite puisse s’allier à un Juif, c’est arrivé plus d’une fois. Et réciproquement. Nous sommes dans un monde sub-lunaire ;)

                    Quand l’une des références en question n’est autre que Jabotinsky, exclu par le mouvement sioniste pour s’être allié, justement, "au pogromiste Petlioura", par anticommunisme... elle ne constitue pas la meilleure preuve de philosémitisme que l’on puisse avancer

                    Petlioura, conscient de l’impact négatif des pogroms sur "l’opinion" mondiale, a cherché à effacer cette image... un peu tard.

                    Et puis, quand même, "Mort aux Juifs et aux communistes !" (le slogan de Pétlioura), ça ne fait pas vraiment profondément dans le démocrate sincère, non ?

                    Je joins un lien vers un article sur ce sujet :

                    http://www.menapress.com/article.php ?sid=1398

                    ...

                    Malgré ce désaccord, je pense qu’il serait intéressant que vous développiez un peu plus le point OUN (M) vs OUN (B) que vous ne faites qu’évoquer et qui éveille la curiosité de l’amateur que je suis.

                    Cordialement, ClR.

                    Voir en ligne : 1921 : l’accord scellé entre Jabotinsky et Petlioura

                    Répondre à ce message

                    • Toute cette agitation autour de Pétlioura me fait plus penser à une guerre idéologique que ce livre l’extrême gauche et l’extrême droite, bien entendu manipuler avec ferveur par les deux camps les uns le dénonçant comme antisémite, les autres l’utilisant de manière sordide pour leur politique. Tandis qu’il n’y a pas de place pour la logique et le bons sens.

                      "Qu’un antisémite puisse s’allier à un Juif, c’est arrivé plus d’une fois", prouver le moi, je n’ai pas d’exemple pour ma part ? c’est un argument assez amusant et qui n’est pas tenable. Vous n’avez pu d’ailleurs répondre aux deux autres éléments précedent... à titre indicatif il nomme des juifs dans son gouvernement en 1918 mais me direz vous là aussi c’est trop tard ou pour faire bonne figure... des arguments qui ne tiennent pas puisqu’en 1919 rien n’est encore joué sur le théatre ukrainien. Il n’y a pas dans ma démarche à chercher une preuve de philosémitisme, il n’y d’ailleurs pas l’obligation d’être philosémite pour prouver que l’on n’est pas antisémite. Ensuite l’anticommunisme ne me dérange pas personnellement (rassurez vous l’antifaschisme non plus). Sur le "Mort aux Juifs et aux communistes !" je suis tout à fait d’accord à la nuance près que ce n’est pas son slogan, mais le slogan qu’une partie de ces troupes ont utilisées et qui commettaient des pogroms. D’ailleurs les chercheurs juifs et ukrainiens sont d’accord, jusqu’à maintenant, aucun propos et publications antisémite n’a été relevé de la part de Pétlioura.

                      Par ailleurs je vous conseilles à ce sujet moi aussi une référence et qui devrait vous intéressez :

                      Rapports entre Ukrainiens et Juifs : comment la mythologie remplace la réalité, L. Finberg de l’institut européen de Genève. Très intéressant cela souligne les vérités mais aussi les stéréotypes.Trouvable sur le net.

                      En ce qui concerne l’OUN voici un bref résumé de cette organisation, je vous renvois au wikipedia anglais très riche sur ce sujet dans les moindres détails. (il est vrai que moi même j’ai du mal parfois à m’y retrouver changement de nom des différentes OUN au cours du temps...alliance puis combat contre les allemands et ceci dépend de quelles OUN on parle...), voici avant tout mon opinion sur le sujet :

                      Personnellement je ne suis pas contre une reconnaissance de l’OUN (B), mais ce n’est pas primordial, je trouve cette démarche secondaire et bien sur la commémoration des ukrainiens de l’armée rouge ou de partisans doit être fêté avec considération. Il n’est pas question cependant de nostalgie pour l’idéologie communiste elle doit être combattus au même titre qu’un autre totalitarisme...

                      Création en 1929 avec Konovalets et Melnyk, il est alors adopté une idéologie faschiste -l’antisémitisme n’est pas partie intégrante de cette organisation- avec pour idéologue Donstov. Il est alors banni la politique du social démocrate Pétlioura.

                      1940, séparation de l’OUN en deux avec l’OUN (M) et l’OUN (B)suite à un désaccord d’ordre politique. En 1941 Les OUN débarquent en Ukraine dans le bagage des allemands.

                      L’OUN(B)ou OUN R (révolutionnaire) proclame à Lviv l’indépendance de l’Ukraine sans l’accord des allemands, résultat les allemands les traques... camp de concentration pour Bandera, ces deux frère mourront à Auschwitz. Parmi cette organisation des juifs médecins quelques combattants ou femmes de haut chefs de l’organisation. Ils maitrisent alors de vastes terres essentiellement agricoles et de fôrêts. La branche armée de l’OUN, l’UPA se constitue, il existe là aussi différentes UPA...Ils livrent de rudent combats contre les allemands, sous forme partisane aussi puissante que celle des soviétiques. Les allemands tenterons en vain de les supprimer (envoi de divisions, bombardement aériens et terreur contre la population...) Vers la fin de la guerre 1944, les allemands conscient de ne plus négliger d’éventuelles alliés demandent à l’OUN (B) sa collaboration, l’OUN (B) refuse ayant pris conscience de la politique mensongère et meurtrière de l’Allemagne nazie, elle c’était orienté alors vers un modèle démocratique.

                      l’OUN (M) est démentelé par l’OUN (B)en grande partie, l’OUN (M) est en effet soutenue par les allemands, bien que l’OUN (M) combattit les allemands à un moment donné elle collaborra par la suite cherchant un terrain d’entente avec les allemands notamment à la fin de la guerre ce qui fut catégoriquement refusé par l’OUN (B).

                      Répondre à ce message

                      • Bonjour, J’ai suivi votre discussion , je viens de decouvrir ce site , trés intéressant ! Je suis moitié ukrainien , moitié russe , j’y ai vecu jusqu’à l’age de 15 ans en Ukraine (jusqu’en 1998). Je tiens à vous dire , que l’on peut emettre de hypothéses sur OUN(B) , leur activité,leur idéologie, autant qu’on en veut , car maintenant c’est devenu à la mode pour ces gens là , de nier leur collaboration avec les nazis , il n’empeche que , Babyi Yar , fut leur oeuvre (d’accord c’était la sich de polissya ) , le premier pogrome juif (30 juin 1941 ) sur le territoire soviétique à eu lieu à Lwov , c’était l’oeuvre des soldats des bataillons "Roland" et "Nachtigall" de la division SS "Galizien" , sachant que "Nachtigall" fut commandé par ... Mr Choukhevitch , à l’epoque capitaine de la Gestapo . Ensuite , aprés la guerre , les gens de l’OUN(B) terrorisaient la population de la partie occidentale de l’Ukraine , je vous parle de cela en connaissance de cause , car mon arriére grand-pére travaillait à la milice aprés la guerre (non , il ne fut plus communiste : radié du parti en 1943 ),eh bien il retrouvait des ENFANTS decapités ! Ils tuaient les gens par familles entiéres uniquement parcequ’ils etaient polonais , juifs ou russes , ou encore des communistes (tiens , en democratie on a droit d’avoir une opinion , n’est-ce pas ?... c’est au sujet de la "democratie" à la OUN(B)). Sinon , connaissez-vous les origines de ce mouvement ? Je n’en ai pas l’impression , si vous pensez que cela est venu "commeça , le peuple l’a voulu !" detrompez-vous , allez voir du côté de l’Autriche-Hongrie , vous verrez d’ou souffle le vent... Tags : ruthénes (rusiny,roussiny ?),Talergof (je crois que c’est le premier camp de concentration au monde , on y mettait ceux qui ne voulaient pas se dire ukrainien durant la 1ere guerre mondiale),le mouvement des "eveilleurs" ainsi que les russophiles,ukrainophiles,les polonais(tiens 8-°) et leur rôle dans la genése du nationalisme ukrainien(dont les fruits furent trés amers pour eux)...

                        Répondre à ce message

                        • l’OUN(B) est un cas très particulier durant la seconde guerre mondiale et je vous l’accorde difficile à scerner. Mais je ne suis pas d’accord sur certains points puisqu’ils reprennent la propagande soviétique qui a sévit sur cette organisation. Savez vous par exemple que pour discréditer cette organisation des hommes ce sont déguisés, commis des atrocités afin que cette organisation perde le soutien de la population d’ukraine occidentale. Par ailleurs puisque vous parlé de Babi yar, sachez que des hommes de l’OUN(B) y furent tués. Ensuite vous semblez mélanger l’OUN(B) et la SS galicie, sachez qu’aucun commandant de l’OUN(B) fut commandant de la SS Galicie, d’ailleurs à ce moment Shoukevitch (il a collaborer les premier mois avec l’entrée des troupes allemandes mais rien ne certifie que les massacres de juifs à ce moment fut l’oeuvre de Nachtigall ou Roland comme l’affirme en revanche la propagande soviétique)commandé l’UPA et rien d’autre. Que l’UPA est combattu les allemands est un fait et cela jusqu’au bout. Cependant, l’OUN n’est pas le sujet de cet article et pour en savoir plus, voir le wikipedia anglais bien documenté. Pour ma part ce n’est pas le volet qui m’interresse le plus, je ne suis pas un "fan" de l’OUN(B) et j’estime que c’est un sujet qui doit être connu sans en faire tout un plat. Simplement je ne suis pas d’accord lorsque l’on réduit l’UPA à un phénomène armée de collaboration puisque c’est faux.

                          Répondre à ce message

                          • PS : vous parlez de l’origine du mouvement sous entendu de l’OUN, vos propos ne sont pas clair sur le sujet et de ce que j’en comprend, je n’y voit pas de rapport avec l’organisation. Qui plus est elle est crée offciellement en 1929 et même Pétlioura (mort en 1926) n’en a jamais entendu parler, pour vous dire que cette organisation s’est constitué rapidement et indépendamment de la période à laquelle vous faite référence. Par ailleurs et au risque de me répéter, ne faite pas de lien avec Pétlioura, l’organisation ayant banni l’héritage et l’oeuvre politique de ce dernier.

                            Répondre à ce message

              • Merci lepetitchose pour cette bouffée d’oxygène ! Content de pouvoir adhérer à un post ! Enfin je trouve pour ma part que l’Histoire est une affaire sérieuse et toujours à double tranchant : elle ne devrait jamais être mise au service d’idées, ou d’idéologies, et pourtant un certain positionnement politique sous-tend et motive manifestement la rédaction du premier article. Nous faut-il choisir entre le révisionnisme néo-nazi ou le révisionnisme néo-sioniste ? Ce sont les deux deux faces de la même pièce, néo-fasciste... Les hommes libres se méfient des moralistes idéologues manichéens !

                Répondre à ce message

  • Je suis algérien est j’ai toujours eu un grand respect pour le vaillant peuple Ukrainien dont la psychologie et l’histoire présente beaucoup de points communs avec les algériens. Je sais que culturellement l’Ataman jouit du même respect que les grands chefs guerriers de nos confédérations tribales en Afrique du nord d’autrefois. Je voudrais rappeler simplement à l’auteur de cet article que la cause qu’il défend est indéfendable aujourd’hui. Les victimes d’hier se sont hélas transformées en bourreau contemporain et à ce titre elles ne valent pas mieux que les nazis qu’elles ont tant combattu. En ce moment même, le peuple hébreu par l’entremise de son état est en train de mener une vaste opération d’épuration ethnique à l’échelle massive contre un peuple qu’il a transformé en peuple errant. Le palestinien d’aujourd’hui ressemble au juif traqué d’hier, et l’histoire, c’est triste à dire, est en somme un éternel recommencement.

    Répondre à ce message

    • Algérino, Français de "souche" je suis, je vous pries de me croire très anti-colonialiste. C’est en partie pour cela que je me suis intéressé à l’histoire de l’Ukraine. L’Ukraine fut colonisé par la Russie comme l’Algérie par la France avec certes des périodes et modalités différentes. Certains milieux s’étonnent de l’Ukrainisation qui peut se magnifester ici ou là, mais quoi de plus naturel après la russification et l’aliénation de la culture ukrainienne. Bien évidemment cela ne doit pas justifier une russophobie, de même les milieux ukrainophobes ne doivent pas porter atteinte au renouveau ukrainien en les taxant de tout les maux possibles et inimaginables. C’est probablement son insoumission extraordinaire et vivace qui fait de l’Ukraine un pays révolutionnaire.

      Là ou j’apporterai la nuance, c’est de faire un parralèle quant bien même celui-ci vous soit venu de manière innocente entre les relations ukraino-juives d’une part et les relations arabo-juives d’autre part. Il est déjà assez scandaleu de faire passer ce personnage pour le précurseur du nazisme et qui de manière sinistre alimente l’extrême droite et l’extrême gauche qui y trouve alors leur compte. N’y mêlons pas d’autres problème qui n’ont eux aussi pas de rapport. J’ai d’ailleurs pensé que c’était Pétlioura qui devait se retourner dans sa tombe et non le soldat inconnu face à la diffamation posthume qui lui fut réservé. A l’époque même la ligue mondiale contre la diffamation fut écoeuré de ce procès. Malheureusement la LICRA perpétue cette fausse et mauvaise image, qui plus est, elle affuble ceux qui défendent sa mémoire d’appartenir à l’extrême droite pour mieux les dicréditer, ainsi elle évite toute confrontation historique qui serait bien évidemment perdu d’avance pour elle... Il n’est jamais trop tard pour reconnaître ses erreurs et cela ne remettrai pas en cause l’existence de cette association... En attendant cela me fait penser aux méthode diffamatoire que pratiqué certaines personnes... C’est certainement la plus grande erreur judiciaire du 20ème siècle.

      Ce que je comprend me semble t-il de votre message, c’est que vous considérez Pétlioura comme un antisémite au vue des persécutions juives durant la guerre civile. Les pogroms sont l’oeuvre de nombreuses bandes se réclamant de tel ou tel chef lorsqu’elles ne se réclament de personnes. Bien entendu certaines troupes ont commis des pogroms (toutes de fait) reste à déterminer s’il s’agit d’un ordre venu d’en haut ou pas. Autrement dis est-ce à la faveur d’une politique antisémite officiel ou officieuse de la part des chefs des armées. Il n’existe pas de politique officiel et officieuse d’antisémitisme de la part de Pétlioura, de Makhno semble t il, ou des rouges. De même chez les blancs tous n’étaient pas antisémite c’est le cas de wrangel. A l’inverse Dénikine l’était de manière officel puis officieuse. De nombreux juifs se trouvaient en Ukraine, il existait en effet une politique d’expulsion vers ce teritoire. En ce qui concerne Pétlioura, certaines de ses troupes soustraites à son autorité ont commis des pogroms sous divers slogans... Mais accuser Pétlioura de ces pogroms est injustifié, puisque d’une part dans ce chaos il ne maitrisa pas toute ces troupes et d’autres part il tenta énergiquement de faire cesser les pogroms. A titre d’exemple le pogrom de Provskuriv t’en connu, il est souvent omis le fait que Pétlioura ordonna une commission d’enquête, les participants directs de ce pogrom furent exterminés et le commandant Sèmessenko fusillé. Pétlioura n’ayant au départ qu’une armée embryonnaire, autorisa la constitution de détachement de soldat spéciaux juifs pour organiser la défense de la population juive.

      Par ailleurs, dès le début de l’état ukrainien le problème de la minorité juive est pris en compte par un vice secraitariat aux affaires juives, plusieurs portefeuilles ministeriels sont confiés à des juifs (Zilberfarb, Rafès, Rèvoutskyï, Zolotariov...) Le Yiddish a tout les droit, s’ouvrent des écoles juives de chaire et de littérature. Quant au ministre des affaires juives il est contrôler par le conseil nationale juif ! tous ceci est l’oeuvre de la politique menée par Pétlioura et son gouvernement. Il s’agit par ailleurs d’un phénomène unique en Europe. Par ailleurs, le gouvernement ukrainien assigne au ministre des affaires juives 31,4 millions de hryvnias pour venir en aide à la population juive épprouvée.

      Il existe d’autre élément bien que cela soit largement suffisant et que je n’ai pas mentionné, (je n’ai pas que ça à faire...). Ne pas reconnaitre Simon Pétlioura dans sa dignité et l’affubler des maux dont il n’est responsable, c’est être sinon de mauvaise foi, être un mauvais homme.

      Répondre à ce message

  • Très étonné par cette résurgence de l’antisémitisme en Ukraine, j’ai au cours d’une mission ONU demandé à un ukrainien quelle en était la raison. La réponse a été la suivante : 12 millions d’ukrainiens ont été exterminés par famine sur ordre de Staline dans les années 30. L’exécuteur des basses oeuvres a été Lazar Kaganovitch. Cela explique à la fois l’antisémitisme et les centaines de milliers d’ukrainiens qui ont combattu du côté des allemands, l’horreur engendre l’horreur.

    Répondre à ce message

  • J’espere que vous etes fier de votre titre miserable. Bravo, j’ai lu votre sombre magma grace a ca. C’est triste de voir des gens prendre un plaisir a jouer avec la memoire des gens. Mais vous n’avez qu’un seul impact : celui de rappeler qu’il y a des propagandistes amateurs qui s’imaginent pouvoir beneficier d’un veritable echo avec des moyens de communication puissants. Hommage aux puissants moyens de communication, resistance contre les imbeciles qui les utilisent Donc a vous lire, Petloura, la Revolution Orange qui l’honore et les USA qui la finance sont les ennemis des juifs. Tout ca pour une Ukraine qui renie sa propre creation, la Russie. Ecrivez un livre, ca se vendra si vous faites de la pub pendant Secret Story Mieux...Devenez millionaire si vous en avez d’autres a ecrire, sur d’autres pays. Vos articles, avec un peu de diversite et plus internationalises, pourraient finalement passer de ridicules a distrayants.

    Répondre à ce message

    • Bien répondu Tarass ! Ce site et son vénérable metteur en scène sont des saprophytes...

      Répondre à ce message

    • je suis d’origine ukrainienne et je ne comprend pas pourquoi une telle haine est développée envers les ukrainens.

      Mes parents vivaient en bonne intelligence avec les juifs qui faisaient parti de leur immédiat environnement. Dire qu’ils étaient orthodoxes ; non ! mais toute la vie de voisinage s’enchainait en bonne intelligence avec eux et je rsuis sincèrement déçu de lire certains écrits.

      Je peux l’affirmer sans être démenti.

      jean kryuwecky

      Répondre à ce message

      • L’objectif (des services russes) est, dans un contexte plus large, de créer, entre autres, l’impression qu’on assiste en Europe à une réhabilitation du nazisme et à une négation du rôle de l’URSS dans la défaite du nazisme, et ce sous le patronage de l’Union européenne et de l’OTAN.

        Voilà en quoi consiste ce site, manipuler votre opinion, en l’occurrence ce site s’acharme volontier sur l’Ukraine. Mais n’oubliez pas : pour qui connaît l’histoire les totalitarismes se valent.

        extrême gauche-extrême droite, Faschisme-Communisme, Nazisme,Bolchévisme.

        Répondre à ce message

        • L’objectif des services US est de diviser l’Ukraine et d’y provoquer une guerre civile entre les nazis qu’ils soutiennent et les vrais Ukrainiens.

          Et de faire croire que les Russes sont les méchants et eux les gentils.

          Le vôtre, d’objectif, semble être de les appuyer en faisant oublier le renouveau nazi en Ukraine et dans les pays baltes, renouveau appuyé par les USA et l’OTAN.

          Et en faisant oublier que c’est l’Armée rouge, et personne d’autre, qui a sauvé le monde de la bête nazie.

          Vous êtes payé combien ?

          Ou êtes-vous un nazi vous-même ?

          (beurk)

          Répondre à ce message

          • Vous vivez encore avec les idéologies de la seconde guerre mondiale mon cher, et vous vous faites des fantasmes. Quant à mon message que vous commentez, relisez le donc, vous l’avez mal lu pour en déduire de telles sotises.

            Cordialement.

            Répondre à ce message

          • Vous êtes très probablement un communiste vous-même.

            Remettez-vous dans le contexte historique. On peut alors parfaitement comprendre les Ukrainiens qui ont soutenu l’Allemagne dans la lutte contre les hordes bolchévistes (les plus grands génocideurs de l’Histoire : 10 millions de morts du Holodomor coco).

            A cette époque, qu’aurions-nous fait nous-mêmes ? Aider les Rouges, génocideurs de mon peuple ? Jamais !!! Au grand jamais. Les Soviets n’étaient que d’ignobles bouchers !

            Voyez le film "Vent d’Est" de Robert Enrico.

            Cessez de diffamer sans comprendre.

            Répondre à ce message

            • Je note que vous "comprenez parfaitement" le ralliement aux hordes nazies contre les "Rouges".

              Nul n’est besoin de vous diffamer, vous vous êtes défini vous-même comme ce que vous êtes.

              Pas de surprise pour moi.

              Dans les propos de quelqu’un qui "comprend parfaitement" le nazisme, je ne suis tout à fait ravi d’être "probablement un communiste."

              Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP