Ukraine, Ukrainien : les news

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Ukraine, Ukrainien (en français) > Alerte orange en Ukraine : les groupes fascistes s’arment

Ukraine, affrontements, crise, risques pour l’économie européenne

Alerte orange en Ukraine : les groupes fascistes s’arment

Les agents oranges feraient appel à des organisations criminelles, le Parquet général saisi.

dimanche 16 juillet 2006, par claude rainaudi (ukraine s.fr)

L’Ukraine joue un rôle fondamental dans l’approvisionnement énergétique des pays de l’Union européenne.

Si le conflit actuel s’aggrave, ses principales conséquences internationales (pour ne pas parler des tragiques conséquences internes que l’on imagine) seront :

- un affaiblissement économique de l’Union européenne ;

- un ralentissement considérable de son intégration économique avec la Russie ;

- la possibilité d’une guerre civile qui pourrait s’étendre aux pays avoisinants.


Pendant que l’attention médiatique se focalise sur les incidents frontaliers en Israel, des événements bien plus inquiétants se déroulent en Ukraine.

De la « révolution orange » à la peste brune

Bref rappel de récents événements....

Dans le grand enthousiasme des médias dominants, des organisations à la solde des USA ont, en 2004, par la fraude électorale, l’intimidation, les faux sondages à la sortie des urnes, pris le pouvoir en Ukraine. Ce coup d’état, qui a impliqué des organisations nazies, comme l’UNA-UNSO et mis au pouvoir des antisémites notoires, a été baptisé « révolution orange » par ses commanditaires, appellation bien entendu reprise par « nos » médias.

Le 30 janvier 2006, sur maniprop.com, je dénonçais cette opération, en donnant des chiffres, des noms et en publiant des photos, dans l’article De l’antisémitisme et du révisionnisme en Ukraine et au XXIème siècle, reproduit depuis sur UkraineS.fr.

Dans cet article, je mentionnais également les élections de mars 2006, alors à venir, et l’importance de leurs enjeux.

Élections ukrainiennes de mars 2006 : le blocage

Ces élections ont donné la victoire au Parti des régions, dirigé par Viktor Ianoukovitch (Ianukovich) pro-ukrainien, opposé aux agents « oranges » et à leurs commanditaires étasuniens. Elles ont vu la déconfiture du parti "Notre Ukraine" du Président orange, Viktor Iouchtchenko (Yushchenko). En seconde position : la très belle et très machiavélique Ioulia Timochenko (Timoshenko). Avec l’appui du troisième larron de la bande, Alexandre Moroz, la coalition orange avait la majorité à la Rada suprême (le Parlement ukrainien).

Pour la plus grande gloire de Bush, ces tristes sires pouvaient donc proposer un Premier ministre, gardant ainsi un pouvoir absolu sur le pays [1]. C’était sous-estimer l’ego des unes et des autres. Tout le monde voulait avoir toutes les places et Timochenko, évincée de son poste avant les élections, voulait redevenir Premier ministre, ou rien. Blocage.

En l’absence d’un Premier ministre proposé par une coalition parlementaire majoritaire puis accepté par le Président, la constitution ukrainienne prévoit la dissolution de la Rada.

Coup de théâtre à la Rada : changement de majorité

Irrité d’être laissé pour compte par ses petits copains oranges, Alexandre Moroz choisit — en échange de la présidence de la Rada — de quitter la coalition et de rejoindre le Parti des régions et le Parti communiste, tous deux pro-ukrainiens. Les trois partis créent une nouvelle coalition majoritaire qui propose, comme Premier ministre, le pro-ukrainien Viktor Ianoukovitch. Cette coalition prend le nom de Coalition anti-crise.

Immédiatement, des bagarres sont organisées au Parlement par les oranges, qui empêchent les orateurs de s’exprimer à l’aide de cornes de brume et de bombes fumigènes. Le Parti des régions mobilise ses militants qui se rassemblent devant le Parlement. Les oranges font appel à des voyous à moto dirigés par le beau-fils anglais de Ioulia Timochenko : Sean Carr, ainsi que je le signalais le 11 juillet 2006 : Confusion et scènes d’émeutes à la Rada suprème.

JPG - 30.9 ko
Le beau-fils anglais de Ioulia Timochenko
Ce charmant jeune homme fait de la politique avec ses copains à moto... (Vous pouvez cliquer sur la photo pour l’admirer de plus près).
JPG - 18.3 ko
Le même beau-fils anglais de Timochenko
Images du mariage, télévision ukrainienne.

Dès le lendemain, le groupuscule pro-OTAN PORA rentre dans la danse avec ses habituelles tentes, sonos et troupes payées outre-atlantique.

Dans la nuit du 13 juillet, au moins un militant pro-US est vu avec une arme à feu en face du Parlement, des échauffourées ont lieu, un coup de feu est entendu : Parlement ukrainien : coup de feu entendu cette nuit.

Les oranges en appellent à la pègre

Le 15 juillet, le Parquet général d’Ukraine est saisi d’une demande d’information relative à la formation de groupes armés, dans la région de Lvov. Ces groupes, dont les membres sont recrutés dans les organisations criminelles et la mafia, s’apprêteraient à semer le chaos dans le pays à la première occasion. La somme de douze millions de dollars aurait été affectée aux émoluments de ces criminels.

Le même jour, des membres du Mouvement étudiant pour l’unité se sont battus avec les activistes pro-US du groupe PORA, devant l’assemblée.

La mobilisation populaire a récemment renvoyé chez eux les Marines étasuniens à coups de pieds au derrière et déclaré la Crimée « Territoire sans OTAN » (voir, par exemple : Crimée - OTAN [RIA Novosti]). Si cette mobilisation s’amplifie suffisamment, les oranges seront renvoyés d’où ils viennent et ne seront plus qu’un mauvais souvenir dans l’histoire de l’Ukraine. Sinon, nous pourrions, et bientôt, payer très concrètement le prix de notre stupidité.

De l’orange dans le gaz

L’Ukraine joue un rôle fondamental dans l’approvisionnement énergétique des pays de l’Union européenne. La presse semble avoir oublié la crise de l’hiver dernier durant laquelle le gaz a été brièvement coupé. Plus de peur que de mal, mais la peur était vraiment justifiée (voir, à ce sujet : Prix du gaz russe en Ukraine, causes et conséquences internationales du conflit).

Le 2 juillet 2006, le porte-parole de Gazprom faisait état de craintes concernant l’approvisonnement de l’Europe si l’Ukraine voulait remettre en cause les accords de l’an passé et en profiter pour recommencer à voler du gaz. Remise en cause défendue à cor et à cri par Ioulia Timochenko.

Le 13 juillet 2006, et sur un plan strictement technique, le vice-président de Gazprom s’inquiétait des risques de coupure de gaz pour l’Union européenne cet hiver . En effet, les stocks de l’Ukraine sont très largement insuffisants : ruinée par la libéralisation des marchés, la privatisation sauvage et la corruption qui l’accompagne, l’Ukraine ne peut plus payer.

L’été sera chaud, l’hiver sera froid

Au-delà de la situation strictement technique, un conflit en Ukraine pourrait bien amener nos amis Roumains, Serbes, Bulgares, Grecs, Italiens... à claquer des dents cet hiver et une partie de leur industrie pourrait se retrouver au chômage technique, faute d’énergie en quantité suffisante.

Il est peut-être temps, pour les plus prévoyants, d’envisager des moyens de chauffage de substitution, mais on ne fera pas tourner des usines avec des bouteilles de butane ou du bois mort...

Si le conflit s’aggrave, ses principales conséquences internationales (pour ne pas parler des tragiques conséquences internes que l’on imagine) seront :

- un affaiblissement économique de l’Union européenne ;

- un ralentissement considérable de son intégration économique avec la Russie ;

- la possibilité d’une guerre civile qui pourrait s’étendre aux pays avoisinants.

Qui bono ?

Ou, en français plus récent, comme dit le célèbre adage policier des Dupondt, « Cherche à qui le crime profite ».

Notes

[1] La constitution ukrainienne prévoit que le Premier ministre doit être proposé au Président par une coalition parlementaire majoritaire formellement définie

Répondre à cet article

10 Messages de forum

  • Alerte orange en Ukraine : les groupes fascistes s’arment

    29 juillet 2006 02:33, par georges67

    Pour tous ceux qui ne connaissent pas l’Ukraine, ni l’ex-empire soviétique, cet article appelle tout d’abord une traduction : "pro-ukrainien" dans le sens, dans lequel Claude Renaudi utilise ce mot, veut dire "pro-russe".

    "L’intégration économique avec la Russie" que M. Renaudi appele de ses voeux, a toutes les chances - hélas ! - de se réaliser sous la tutelle de Putin et prendrait alors très vite la forme d’une annexion, déjà pratiquée à maintes reprises par ses prédécesseurs soviétiques.

    La Russie a de nouveau des projets impérialistes hérités de l’Union Soviétique, et de tous les pays qui craignent le retour du joug à la façon l’URSS, l’Ukraine est certainement celui qui est le plus menacé (je ne compte pas la Tchétchenie, car on ne peut parler de menace dans ce cas... l’écrasement a déjà eu lieu).

    Pour ne pas le voir, il faut être aveugle, ou payé par le KGB, pardon, par Gazprom...

    Répondre à ce message

    • Alerte orange en Ukraine : les groupes fascistes s’arment 29 juillet 2006 10:26, par claude rainaudi

      Merci de cette intervention tonique :)

      Si je ne suis (hélas pour mes revenus) ni payé par le KGB, ni par Gazprom, je ne le suis pas non plus par George Bush ni George Soros (mais je pense que vous n’aviez pas de doute à ce sujet).

      La Tchétchénie est peut-être enfin nettoyée de la plupart des islamistes tueurs d’enfants qui y sévissaient depuis des décennies, beaucoup d’entre eux, d’ailleurs, n’étant pas Tchétchènes, mais Séoudiens, Jordaniens, Afghans... Je ne m’en plaindrai certes pas.

      Quant à l’annexion de l’Europe par la Russie... merci de prendre une minute ou deux pour comparer les chiffres.

      En revanche, l’intégration économique de la Russie et de l’Europe serait le moyen d’assurer un contrepoids à la Superpuissance US qui, elle, voudrait volontiers annexer nos cerveaux, et y arrive parfois, puisque vous ne vous rendez pas compte que vous soutenez — involontairement, sans doute — des nazis et des criminels de la CIA (Voir, par exemple, De l’antisémitisme et du révisionnisme en Ukraine et au XXIème siècle).

      Voir en ligne : Groupes nazis et à la solde des USA en Ukraine

      Répondre à ce message

      • Certes tout le monde a le droit de s’exprimer sur Internet, qui plus est quand on a d’aussi bonnes connaisances que toi ... Mais par delà de ta pensée anti-américaine (que j’approuve), je ne peux que constater la médiocrité de tes analyses ainsi que ton désintérêt total du peuple ukrainien à qui tu consacre pourtant ton site. Pense un peu aux bandits que tu soutiens imbécile, et évites de présenter un analphabète qui ne sais même pas s’exprimer en ukrainien comme un pro ukrainien ça te rendra plus crédible.

        Répondre à ce message

        • Alerte orange en Ukraine : les groupes fascistes s’arment 13 novembre 2006 19:40, par claude rainaudi (ukraine s.fr)

          Je ne suis pas antiaméricain, ça fait une différence de plus...

          Quant aux bandits, ma foi, voilà une denrée fort commune... surtout chez les « agents oranges », d’ailleurs.

          Entre la Russie et le reste de l’Europe, l’Ukraine peut être un lien privilégié ou une source de blocages. Ce point me paraît important, quitte à passer pour un... imbécile.

          Répondre à ce message

  • Alerte orange en Ukraine : Quel con ce type !

    16 novembre 2006 17:11, par pierre

    C’est qui ce Claude renaudi ? Pas meme assez intelligent que pour laisser penser qu’il tient du FSB. A quoi bon repandre de telles inepties ? Je me le demande. Peut-etre simplement pour se sentir interessant...Tes soi-disant "pro-ukrainiens" ne sont que de vulgaires voleurs, et chacun le sait. De plus, ils sont a la botte de Moscou. Ce qui n’embellit par leur CV. Quels sont tes interets dans cette histoire ? Et c’est quoi ces autres propos debiles, malveillants et profondements rascistes envers le peuple de Tchetchenie ? Pendant que tu vomis ta betise, il y a des gens qui meurent la bas, des filles qui se font violer et des civiles torturer. Ca ne te gene pas ? Comment t’y prends tu pour renfermer une telle quantite de conneries dans un seul corps ? Pauvre cloche !

    Pierre

    Répondre à ce message

    • Alerte orange en Ukraine : les Bushistes écrivent (mal) sur UkraineS.fr ! 17 novembre 2006 00:30, par claude rainaudi (ukraine s.fr)

      Les Bushistes perdent leur sang froid. Après la déculottée que leur « ami » vient de recevoir dans son propre pays, ça se comprend.

      Il est facile de dire que les gens qui ne sont pas à la botte de Bush sont à celle de "Moscou". Heureusement, on y croit de moins en moins.

      Surtout lorsque l’on connaît le merveilleux passé de Iouchtchenko et Timochenka... et leurs « démocratiques » alliés : des nazis. Voir, par exemple, De l’antisémitisme et du révisionnisme en Ukraine et au XXIème siècle.

      Au fait, on trouve assez facilement des cours d’orthographe et de grammaire sur internet... et on trouve aussi des cours de savoir-vivre...

      Voir en ligne : http://ukraines.fr/spip.php ?article1

      Répondre à ce message

      • "Les Bushistes perdent leur sang froid."

        "Il est facile de dire que les gens qui ne sont pas à la botte de Bush sont à celle de "Moscou". Heureusement, on y croit de moins en moins."

        Faudrait savoir ce que tu veux !

        Etais-tu a Kiev durant la revolution ?

        Répondre à ce message

      • "La mobilisation populaire a récemment renvoyé chez eux les Marines étasuniens à coups de pieds au derrière et déclaré la Crimée « Territoire sans OTAN » (voir, par exemple : Crimée - OTAN [RIA Novosti])."

        Exact, la mobilisation populaire a bien fait ca ! Ce que vous(j’en reviens au vouvoiement) omettez de dire, c’est que cette "mobilisation populaire" etait en fait constituee de 2 catogories de personnes. 1) Des babouchka et dievouchka(grand- meres et grands-peres) et 2) quelques etudiants. Ce que vous omettez aussi, c’est de dire que tous etaient payes 20hrv (+- 3$)pour venir former ce cortege qui n’en etait meme pas un. Payes et menaces ! En effet, les sbires du sieur que vous defendez les menacaient de perdre cette plus que maigre et insuffisante pension s’ils ne portaient le drapeau devant les cameras. Ces babouchka et dievouchka, touchent, en moyenne, entre 20 et 60$ par mois de pension. Quant aux etudiants, ces 20hrv pouvaient leur payer leurs clopes ou une de ces sorties dont ils doivent, faute d’argent, se passer. Si vous desirez plus de details sur la reelle situation de l’Ukraine, n’hesitez surtout pas a me le faire savoir, je me ferais un plaisir de vous eclairer.

        Répondre à ce message

        • Bonjour premierement il n y a pas eu de revolution en ukraine c etait au plus une manifestation de masse qui a debouchee sur rien. Ce sont toujours kes apparatchiks qui commandent la pays les meme lampistes a la tete de l etat, la corruption y est toujours aussi importante, rien n a change. le reste ce ne sont que des mots en fait tous ces politiques ne travaillent que pour eux, le pays est toujours ferme aux PME etrangeres les gens boivent toujours autant et travaillent toujours aussi peu, si ce pays etait bien gere il connaitrait le meme developement que la chine et meme superieur vu sa position geographique, mais voila ce generai le diaspora en place qui disparaitrai a court terme. louis

          Répondre à ce message

  • Rarement lu une aussi mauvaise diatribe à la sauce propagande putiniste. M’enfin..

    La situation semble pourtant simple en Ukraine : d’un coté les fachos de l’ouest, ukrainophones, ultra-nationalistes et racistes. De l’autre, l’Ukraine de l’est, russophone et qui nourrit encore son complexe d’infériorité vis à vis de la Russie, devenue (entre temps) maffieuse et facho (aussi !). Donc au final, on est pas loin de la situation d’avant guerre, qui a conduit aux pogroms, aux règlements de comptes et aux massacres imbéciles. Il n’y a qu’une option sérieuse pour l’Ukraine : l’UE. Ukrainophones ou Russophones, c’est la seule voie qui puisse apporter la quiétude dont ce pays européen qui en a besoin.

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP